White Island

Carte topographique simplifiée de White Island (l'île blanche)

L'île volcanique inhabitée de White Island est située à environ 50 km de la côte septentrionale de l'île du Nord de la Nouvelle-Zélande. Cette photo a été prise  par Thierry Dockx en 2001 lorsque le volcan était en activité (voir ci-dessous).

Vue aérienne de l'ensemble de White Island. Le grand axe de l'île est allongé NO-SE.

Cratère central du cône récent de White Island. Il est aujourd'hui occupé par un lac de couleur turquoise, couleur typique d'un lac acide.

Vue de la partie SE de l'île. A cet endroit où les visiteurs débarquent, le cratère se trouve au niveau de la mer.

Les eaux acides chargées en soufre coulent le long d'un réseau diffus (< pente faible) vers le point le plus bas

Au niveau du lac bleu turquoise du cratère central

A l'image de beaucoup de lacs acides de volcans actifs (comme le fameux Kawah Ijen en Indonésie), dont la température est toujours plus élevée que celle des lacs d'eau douce, des vapeurs acides se dégagent du lac.

Paroi interne du grand cratère de White Island ponctuée localement de zone fumerolliennes associées à des dépôts soufrés.

Les visiteurs du jour observent un beau dépôt de soufre dans la partie basse de la paroi interne du grand cratère.

 Un tel dépôt de soufre se forme par la sublimation au contact de l'air (et donc de l'oxygène) de gaz riches en soufre (H2S & accessoirement SO2) contenus dans les fumerolles qui s'exhalent en permanence de cette fissure.

Ruines de l'ancienne usine de soufre située au SE de l'île. Elle fût abandonnée après qu'un effondrement de la paroi du grand cratère ensevelit 14 ouvriers sous une avalanche de débris en 1914.


Activité du cratère central de l'édifice récent de White Island observée par Thierry Dockx en 2001. A l'époque, ce cratère était occupé par un lac d'eau vert-ocre. L'activité était caractérisée par l'expulsion d'un panache de cendre et de gaz (petit panache plinien) au niveau d'une petite bouche localisée au bord du lac.