Page spéciale : "niveau d'activité de l'Etna" 

le plus haut volcan actif d'Europe (alt.: 3341 m.) !

Site scientifique officiel relatif à l'Etna (page d'accueil)

 

Informations sur l'Etna issues de deux bases de données "volcaniques" (francophone & anglophone)


Webcam de la Cie des Guides de l'Etna -- Webcams de l'Etna (INGV-CT) -- Les images diffusées par la toute nouvelle webcam de LAVE (Schiena dell'Asino ; rebord de la Valle del Bove, dans le prolongement de la Montagnola)

Signaux sismiques en temps réel de la station ESPC (SSE) ou ESVO  (NO)-- Tremor volcanique (INGV-CT)


2013

D'autres paroxysmes similaires aux précédents se sont produits les 18, 20 et 28 avril au cours de mon absence (voyage au Sud Japon). Désormais, veuillez visiter le site officiel de l'Observatoire Volcanologique de l'Etna à l'adresse INGV-CT pour les mises à jour relatives à l'activité épisodique habituelle (fontaines et coulées de lave au nouveau cratère SE) de l'Etna. Désormais, il n'y aura plus de mise à jour de ce type d'activité épisodique habituelle au sommet de l'Etna.

12/04: en fin de matinée, le 10ème épisode éruptif paroxysmal s'est produit au nouveau cratère SE. L'activité a débuté par une phase d'émission de cendre en début d'après-midi du 8 avril et s'est poursuivie, à partir de la fin d'après-midi du 10 avril, par une activité strombolienne bruyante et effusive. Comme à l'accoutumée, l'activité a culminé par l'expulsion d'une colonne de matériaux pyroclastiques et par l'émission de fontaines de lave. INGV-CT; galerie de photos

04/04: le 9ème épisode éruptif, très bruyant, s'est produit au nouveau cratère SE de l'Etna. Vidéo "youtube" par B. Behncke

18/03: le 8ème épisode éruptif de l'année (en 4 semaine) a expulsé avec une grande puissance une colonne éruptive qui a atteint une hauteur assez considérable. Les matériaux éruptifs ont été emportés vers le sud-est et sont retombés partiellement (cendres et scories) dans les secteurs de Zafferana Etnea, Santa Venerina et au nord d'Acireale. Comme habituellement, ce nouvel épisode a été précédé d'une activité strombolienne qui a débuté le 15 mars en milieu de journée. INGV-CT

05-06/03: après 4,5 jours de relative repos, un autre épisode paroxysmal s'est produit aux alentours de minuit. Lire le compte-rendu et voir les photos de Boris Behncke sur le site de l'observatoire etnéen de l'INGV-CT

28/02: en fin d'après-midi, le nouveau cratère S.E. a à nouveau produit un épisode éruptif paroxysmal qui a culminé avec l'ouverture d'une fissure éruptive au col entre l'ancien et le nouveau cône S.E.. La fissure a libéré une coulée de lave qui, après avoir atteint la station de surveillance du Belvédère, est descendue sur les pentes occidentales de la Valle del Bove. Des matériaux pyroclastiques et des gaz ont généré un vaste panache éruptif qui s'est déplacé vers l'est, provoquant de fortes retombées de cendre et de scories dans un secteur situé entre Milo et Fornazzo sur les flanc sud de l'Etna et jusqu'à Giarre et Riposto sur la côte ionienne. Ce paroxysme a à nouveau été précédé par un épisode d'intense activité strombolienne au cours de la nuit du 27 au 28 février. INGV-CT; video

Séquences vidéos très spectaculaires de Marco Fulle (S.O.L.)

 27/02: dans la matinée, un puissant épisode d'activité strombolienne et de petites fontaines de lave se sont produits dans la Bocca Nuova ainsi qu'un épisode explosif dans la Voragine qui n'avait pas généré d'activité magmatique depuis 1999.INGV-CT; video

19-20/02: du 19/02 au matin au 20/02 en début d'après-midi, trois cycles éruptifs rapprochés se sont produits au nouveau cône SE de l'Etna. Le second cycle a duré environ 45 minutes et a été le plus puissant. Des coulées de lave ont été émises de la fissure qui recoupe la bordure du nouveau cratère SE et d'une nouvelle fissure éruptive qui s'est ouverte sur les basses pentes S.O. du cône. Vers 13h15, le second paroxysme de la journée du 20/02 a débuté et a culminé vers 13h50; de nouvelles coulées de lave sont descendues vers la Valle del Bove. Le seul précédent connu de ce genre d'activité (3 cycles rapprochés) au cône SE remonte à février 2000 et le dernier paroxysme au nouveau cône SE remonte au 24 avril 2012 . INGV-CT

Les 4ème et 5ème paroxysmes du nouveau cône SE ont eu lieu les 21 et 23 février. L'épisode éruptif du 23/02 a été le plus puissant jusqu'à présent en produisant des fontaines de lave qui ont atteint une hauteur comprise entre 600 à 800 mètres.

 


9-15 janvier: dans la nuit du 9/01 au 10/01, une intense activité strombolienne a repris sporadiquement dans la Bocca Nuova. Depuis lors, l'intensité du tremor associée à cette activité est variable. INGV-CT 1; 2


2012


06 octobre: après une pause plusieurs semaine, la Bocca Nuova est à nouveau active; l'activité est marquée par de petites explosions stromboliennes & une coulée de lave !

 

Séquence vidéo spectaculaire réalisée de la bordure de la Bocca Nuova

18 juillet: alors que le nouveau cône S.E. n'a pas connu d'activité depuis près de trois mois, la Bocca Nuova, le plus vaste cratère sommital de l'Etna, est à nouveau le siège d'une phase strombolienne intermittente, d'intensité relativement faible, qui a débuté en fin de soirée du  2 juillet et presqu'un an après la dernière activité dans ce cratère. Une visite de terrain effectuée le 3 juillet a permis de constater que l'activité provenait d'une seule bouche large de quelques mètres et qui est localisée à la base de la paroi S.E.. Lors de cette visite, les explosions éjectaient à quelques minutes d'intervalle des scories/bombes qui n'atteignaient pas la bordure du cratère. Depuis ce jour, l'activité s'est poursuivie assez irrégulièrement en émettant même une court flot de lave qui s'est écoulé sur le petit cône pyroclastique aplati édifié autour de l'évent actif. Durant la nuit du 16 au 17 juillet, l'intensité de l'activité strombolienne a significativement augmenté, produisant une lueur nocturne rougeâtre observable par les populations vivant autour du volcan et sur certaines webcams. Boris Behncke a publié des clichés de cette activité sur une page de l' INGV-CT t des séquences vidéo sur sa page "Flickr.com".


24 avril: au cours de la matinée du 24 avril, le nouveau cratère SE a connu sa 25ème phase éruptive paroxysmale depuis janvier 2011, le 7ème de 2012. Cette phase éruptive a été similaire aux précédentes, respectant un cycle de ~12 jours depuis les 3 derniers épisodes. Les premiers signes de ce nouvel épisode paroxysmal ont été observés le 21 avril. INGV-CT

 

Autres séquences vidéos de Marco Fulle sur "Stromboli-on-line"


12 avril: un sixième épisode éruptif paroxysmal similaire aux précédents a eu lieu durant l'après-midi (< 16h). Cette nouvelel phase a également été précédée par une activité strombolienne à partir du 11/04 dans la soirée. Le nuage de cendre s'est dirigé vers l'est et n'a pas causé cette fois de soucis pour le trafic aérien local. Webcams INGV-CT

 

 


1er avril: le 5ème épisode éruptif paroxysmal de 2012 au sommet de l'Etna a eu lieu tôt ce matin, 14 jours après le précédent ! Ce paroxysme n'a duré qu'une heure et demi (< 05h40 HL/03h40 GMT) et s'est terminé à l'aube. Il a été similaire aux épisodes antérieurs. Blog de Boris Behncke pour découvrir des clichés spectaculaires, Etnawalk

 

 


18 mars: après deux semaines de calme relatif, le nouveau cratère SE a produit une nouvel épisode éruptif paroxysmal. Comme les précédents, cet épisode a été caractérisé par de hautes fontaines de lave, une colonne de téphra et de vapeur haute de plusieurs km ainsi que des coulées de lave qui se sont déversées vers la Valle del Bove, interagissant localement avec l'épaisse couche de neige recouvrant le sol. La phase paroxysmale a duré moins de deux heures, de ~6h30 à ~8h30 (HL).  INGV-CT

 


04 mars: une nouvelle phase éruptive paroxysmale (la 21ème depuis de début des cycles éruptifs au nouveau cratère S.E. il y a 14 mois) a débuté vers 7h GMT (8h heure locale) au nouveau cratère S.E., soit 25 jours après le dernier épisode éruptif. Une fontaine de lave chargée en cendre est visible sur les images "live", notamment celles des webcams de l'INGV-CT. Cet épisode s'est terminé vers 9h GMT (10 HL) et aura donc duré environ 2 heures.

A l'apogée du paroxysme, de petites bouches éruptives se sont ouvertes sur les flancs sud-ouest et nord du cône S.E. et ont libéré des coulées de lave qui ont interagi violemment avec l'épaisse couche de neige recouvrant le sol. Cette interaction explosive associée à de denses chutes de cendre sur les flancs abruptes du cône ont généré des courtes (quelques centaines de mètres) "coulées pyroclastiques". En plus, une fonte rapide de la neige à la base sud du cône S.E  a provoqué la formation d'un lahar qui a dévalé la pente occidentale de la Valle del Bove. Les retombées de cendre et de lapilli ont touché le secteur nord-est de l'Etna. INGV-CT

   

Webcams INGV-CT

Une coulée de lave s'échappe du cône S.E. et dévale vers la Valle del Bové - Image des 2 webcams "LAVE"

Webcam Etnatrekking

Photo prise de Castiglione de Sicilia par Pierre Jonker


09 février: une activité strombolienne de faible intensité accompagnée par des émissions de cendre a eu lieu au nouveau cratère S.E. du 27 janvier au 8 février  (photo) . Ce 9 février, suite à 12 jours d'activité strombolienne et 35 jours après le dernier paroxysme, la deuxième phase éruptive paroxysmale de 2012 a duré près de 6 heures (de ~00h à  ~5h30 GMT) mais a été moins violente que les dernières. Un torrent de lave s'est écoulé vers la Valle del Bove en atteignant son fond. La colonne éruptive a atteint une hauteur de ~6 km au-dessus du cratère et a provoqué la fermeture temporaire de l'aéroport de Catane. C'est le vingtième épisode paroxysmal du nouveau cratère S.E. depuis le 12 janvier 2010. Les phases paroxysmales précédentes du volcan ont été marquées par 23 épisodes au cratère NE entre 1977 et 1978 et 22 épisodes entre 1998 et 1999. INGV-CT

Fontaine de lave photographiée de Santa Venerina (versant ESE). Photo prise à 03h33 GMT (04h33 HL) par Boris Behncke, INGV-Observatoire de l'Etna

Page personnelle de Boris Behncke - "Etna walk"

 

 Autre séquence vidéo


05 janvier: la première phase éruptive paroxysmale de l'Etna en 2012 a eu lieu tôt ce matin, après 50 jours de repos (depuis le 15/11/2011, le volcan était en vacances de fin d'année !). L'évènement, qui a duré environ 2 heures, a été précédé par une période de faible activité strombolienne à l'intérieur du nouveau cratère S.E. L'activité éruptive a été très similaire à celle des épisodes précédents ayant eu lieu en 2011, c'est-à-dire une activité de plusieurs fontaines de lave à l'intérieur du cratère et sur les flancs nord et sud-est du cône S.E., l'émission d'une coulée de lave vers le sud-est et le nord-est, la production d'une colonne éruptive, très chargée en cendre, haute de plusieurs km. Par ailleurs, les retombées d'une grande quantité de matériaux pyroclastiques sur les flancs du cône ont généré des petites coulées pyroclastiques qui ont dévalé le sol recouvert de neige en provoquant de violentes explosions en raison de l'interaction des matériaux éruptifs à haute température et de la neige. Les chutes de cendre et de lapilli ont principalement affecté le flanc méridional du volcan. INGV-CT

 

Très belles et spectaculaires photos

Image de la télécaméra thermique de l'INGV-CT placée sur la Montagnola et orientée vers le cône SE, image prise environ 2 heures après la fin de l'activité paroxysmale - Sismogramme de la station ESVO montrant la phase de tremor associée à la phase éruptive.

 


2011

Graphique de distribution temporelle des paroxysmes du nouveau cratère S.E de l'Etna depuis le début de l'année 2011.


15 novembre: le 18ème paroxysme de l'année a eu lieu en milieu de journée, soit 23 jours après celui du 23/10 (en cette fin 2011, la fréquence des phases éruptives au nouveau cratère S.E. semble ralentir). Selon les enregistrements sismographiques, cet épisode éruptif assez court aurait duré un peu plus d'une heure, de ~11h15 à ~12h30, avec une phase d'intensité maximale de 11h45 à 12h15. Le scénario habituel a été respecté par le nouveau cratère S.E., fontaines de lave et coulée de lave au programme. Pour les détails et visionner des photos, voir la page de l'INGV-CT.

23 octobre: le 17ème paroxysme de nouveau cratère SE de l'Etna est en cours depuis un peu plus de 18h (UTC). Une fontaine de lave et une coulée sont déjà visibles sur les webcams. Quinze jours de repos ont donc séparés les deux derniers paroxysmes. Le prélude de cette nouvelle phase éruptive a été de très courte durée alors que les fontaines de lave ont duré presque 2 heures avant que l'activité ne décline progressivement. Un panache de cendre s'est dirigé vers l'est-sud-est, causant des chutes de cendre et de lapilli sur les villes de Zafferana, Santa Venerina et aux environs de ces deux cités. L'aéroport de Catania-Fontanarossa a été fermé temporairement.  INGV-CT

INGV-CT

Etna trekking

 


8 octobre:  la seizième phase éruptive au cratère S.E. a eu lieu aujourd'hui dans l'après-midi. Elle a été brève et similaire aux précédentes. Plus de détails INGV-CT

 

Images vidéos de la phase strombolienne pré-paroxysme et de la coulée post-paroxysme par Patrick Marcel


29 septembre: le quinzième épisode éruptif paroxysmal a eu lieu au nouveau cratère S.E. du cône S.E. hier 28 septembre, soit 9 jours et demi après le précédent. Cette phase éruptive a été brève mais assez violente, avec émission de fontaines de lave et de deux coulées de lave qui se sont déversées à partir des bouches du cratère en question mais aussi à partir des flancs S.E. et N du cône. Un panache de cendre a dérivé vers le S.O. en causant de faibles chutes de cendre sur la région. Plus de détails INGV-CT.

 


20 septembre: le quatorzième épisode éruptif paroxysmal a eu lieu au nouveau cratère S.E  le 19 septembre, soit 11 jours après le précédent. Sa phase la plus puissante s'est déroulée de 12h20 GMT à ~13h00 GMT. Comme à l'accoutumée, l'évènement éruptif a produit des fontaines de lave issues de différentes bouches nichées dans le nouveau cratère S.E. ainsi qu'une coulée de lave qui s'est déversée vers la Valle del Bove. Le nuage de cendre issu de cette courte activité a été transporté vers le N.E. INGV-CT


08 septembre: au matin du 8 septembre 2009, le cratère-puits S.E. du cône SE a produit le 13ème épisode éruptif de cette année en générant une haute colonne éruptive qui a ensuite migré vers le S.S.E. en provoquant des chutes de cendre et de lapilli sur de nombreux lieux habités comme sur Trecastagni, Viagrande, San Giovanni La Punta et sur la zone orientale de Catane. Durant cet épisode éruptif, des brefs évènements explosifs ont également eu lieu à partir de plusieurs points sur le flanc nord du nouveau cône du cratère S.E. INGV-CT.

 


29 août: le douzième paroxysme du cratère SE a débuté vers 6h00 (4h00 GMT) et a duré moins d'une heure (~40'). Les caractéristiques de cet épisode sont identiques à celles des précédents (fontaines de lave, coulée de lave). Huit jours séparent les deux derniers paroxysmes. INGV-CT

 

La coulée de lave en voie de refroidissement sur le flanc oriental du cône SE (côté Valle del Bove)


20 août: depuis mon départ en Equateur, l'Etna a connu 6 autres phases éruptives paroxysmales, toujours précédée d'un épisode strombolien au cratère-puits SE du cône SE. L'actuel épisode de fontaine de lave a débuté ce matin et est le onzième de cette année 2011. Cet évènement a été court mais violent et a généré une puissante colonne éruptive qui a provoqué des retombées de téphras de grosse dimension autour du cône qui est en train de s'édifier progressivement autour de la bouche éruptive orientale du cône S.E.. Par ailleurs, une partie du flanc est du cône s'est effondrée. Des chutes de cendre et de lapilli se sont produits dans le secteur sud-est du volcan. INGV-CT

Photos d'Alain Catté

Webcam Etnatrekking - Camera 3 & 1


12 août :un peu plus de six jours après le précédent épisode paroxysmal, la dixième phase éruptive paroxysmale a été très similaire à celle du 5-6 août. Ce fût un des plus court et violent épisode éruptif depuis le début de l'année. INGV-CT


5-6 août: six jours après le précédent épisode éruptif, le cône S.E. a connu une neuvième phase paroxysmale avec des caractéristiques similaires aux précédentes. INGV-CT


30 juillet: dans la soirée du 30 juillet, le huitième épisode paroxysmal s'est produit à partir du cratère est du cône S.E.. Les fontaines de lave ont atteint des hauteurs allant de 450 à 500 mètres et un panache de cendre s'est dirigé vers l'est. INGV-CT


24-25 juillet: paroxysme habituel précédé par une activité strombolienne vigoureuse au cratère est du cône S.E.. L'épisode paroxysmal a culminé entre 02h30 et 06h30 GMT du 25 juillet. Une coulée de lave s'est épanchée vers la Valle del Bove. Les fontaines de lave ont atteint une hauteur de 250-350 mètres entre 04h00 et 05h00 GMT. INGV-CT


18-19 juillet: paroxysme avec fontaine de lave et coulée de lave au cratère oriental du cône S.E.. de minuit à 02h30 GMT. C'est la sixième phase éruptive paroxysmale, cette fois seulement neuf jours après la précédente. INGV-CT

NB: l'Etna n'a donc pas suivi la chronologie prévue bien qu'il y ait produit un paroxysme le 12 août dernier ! Le plus haut volcan actif d'Europe n'est donc pas un métronome.


09 juillet: depuis environ 16h (HB), une phase éruptive est en cours au cratère-puits SE du cône SE avec production de fontaines de lave et nuage de cendre. Cette phase paroxysmale, qui dure en général seulement quelques heures, correspond sans doute à l'épisode culminant qui suit généralement de quelques jours chaque activité strombolienne au même endroit, en l'occurrence celle du 5 juillet. Pour rappel, cet épisode éruptif est le cinquième de cette année 2011 et survient 57 jours après le précédent.

Infos du 10/09: Le paroxysme aura duré un peu plus d'une heure, donc de plus courte durée que les précédents mais a généré une importante quantité de cendre et de lapilli qui sont retombés sur des zones densément peuplées, jusqu'à Catane. Une coulée de lave s'est déversée du cratère-puits SE à partir de 12h GMT. C'est à 13h45 GMT (15h45) qu'un épisode continu de fontaine de lave est apparu, accompagné par l'émission d'un panache éruptif atteignant plusieurs km de hauteur. Par ailleurs, cette phase éruptive paroxysmale a été marquée par une puissante explosion à la Bocca Nuova à 13h41 GMT. Plus de détails sur la page de l'INGV-CT

Pour rappel, les précédents épisodes éruptifs avec production de fontaines de lave en 2011 ont eu lieu les 13/01, 18/02, 10/04, 12/05. L'intervalle entre deux phases éruptives alterne entre une trentaine de jours et une cinquantaine de jours (36 jours entre les phases 1 & 2; 53 jours entre les phases 2 & 3; 32 jours entre les phases 3 & 4; 57 jours entre les phase 4 & 5). Si le volcan respecte cette régularité, la prochaine phase éruptive pourrait donc avoir lieu entre le 10 et 15 août. Attendons donc !!

Caméra thermique de la Montagnola dirigée vers le cône SE de l'Etna; fontaine de lave au cratère puits du cône SE !

Voir photos de Tom Pfeiffer (Volcano Discocery) et celles toujours aussi spectaculaires de Martin Rietze

 

Séquence strombolienne à la Bocca Nuova


12 mai: l'Etna a connu une nouvelle brève activité éruptive au cône S.E. (cratère-puits S.E.) après environ un mois de repos. INGV-CT. Il à noter que les 4 brefs épisodes éruptifs paroxysmaux depuis le début de l'année ont toujours été précédés par une activité strombolienne d'intensité faible à modérée, ce qui a permis à quelques curieux, dont Marco Fulle, d'être sur place pour observer la phase éruptive culminante, en anticipant l'activité sur base de ces signes précurseurs.

Photo de © Boris Behncke; fontaine et coulée de lave le 12 mai vers 3h; vue du sommet du du Mont Fontane situé à ~8 k du lieu d'éruption.

Photos du paroxysme éruptif au cratère S.E. par © Marco Fulle ("Stromboli-on-Line")

 


10 avril: le troisième épisode éruptif en 2011 a eu lieu au cratère-puits sur le flanc est du cône S.E., 58 jours après le précédet paroxysme du 18 février. L'activité a été très similaire aux précédentes avec émission d'une coulée de lave s'étendant sur plus de 3 km, la production d'une colonne de téphras et de gaz et un épisode de fontaine de lave de forte intensité. L'activité de type strombolien a début dans la nuit du 8 au 9 avril, a culminé le 10 avril à 9h30 GMT et s'est terminée vers 14h00 GMT. La phase paroxysmale, une nouvelle fois très brève, a donc duré environ 4h30. INGV-CT

Fontaine de lave photographiée par Boris Behncke (INGV-CT) du Mont Fontane situé à ~8 k du lieu d'éruption.

Boris Behncke sur twitter


18/02: nouvel épisode éruptif au sommet de l'Etna, 36 jours après celui du 12-13 janvier dernier. Cette deuxième phase éruptive depuis le début 2011 a nouveau eu lieu au cratère S.E.. Elle a duré 11 heures et a été caractérisée par une puissante activité strombolienne et de cycles intermittents de fontaines de lave. Ce paroxysme a été précédé dès la fin de soirée du 16 février par une activité explosive localisée probablement au cratère N.E.. Néanmoins, elle n'aurait pas été aussi puissante (énergétique) que celle du 12-13 janvier dernier. C'est aux environs de 3h30 GMT que la télécaméra thermique de surveillance de la Montagnola (voir ci-dessous) a commencé à enregistrer des anomalies thermiques au cratère-puits situé dans la partie inférieure du flanc est du cône S.E.. Les mauvaises conditions météos n'ont pas permis d'observer visuellement cet épisode éruptif qui a été enregistré par les sismomètres de l'INGV-CT jusqu'à 14h30 GMT, avant une chute brutale de l'activité. Une coulée de lave s'est déversée vers l'est en suivant le même parcours que celui de la coulée du 12-13 janvier. Dans ~ le même temps (17/02 à 00h45), le Stromboli grondait plus violemment qu'habituellement. INGV-CT


13/01: à partir de ~ 21h GMT du 11 janvier, une légère augmentation du tremor volcanique a été enregistrée par le réseau sismique de l'INGV-CT. Elle a atteint un pic le 12 janvier à 7h00. En début de soirée du 12/01, on observé que la source du tremor avait migré de sa localisation du moment vers le nord du cône NE en direction du cône SE. Ces variations ont été accompagnées par la résurgence d'une faible activité éruptive au pit-cratère (activité strombolienne) localisée sur le flanc oriental du cône SE, pareillement à l'activité du 11/01. Cette activité s'est poursuivie jusqu'à l'aube du 13 janvier. Dans la soirée du 12 janvier, l'activité strombolienne s'est poursuivie dans une bouche située à l'intérieur du pit-crater. Peu après 21h, de la lave accumulée dans le pit-cratère en question a débordé par-dessus la portion  inférieure de la bordure orientale, nourrissant une coulée de lave qui s'est avancée vers la paroi occidentale de la Vallée del Bove.

L'épisode éruptif qui a débuté durant la journée du 11 janvier avec une faible activité strombolienne dans le pit-cratère ouvert dans la partie inférieure du flanc est du cône SE s'est intensifiée le jour suivant en culminant en fin de soirée du 12 janvier (vers 23h) avec de vigoureuses fontaines de lave, des coulées de lave volumineuses sur une longueur maximale de 4,2 km et une colonne éruptive haute de quelques kilomètres. Ce paroxysme a cessé le 13 janvier à 00h50. INGV-CT & rapport détaillé de Boris Behncke en italien.

Animation illustrant l'évolution de l'activité su cône SE capturée par la caméra thermique de la Montagnola (images prises à 21h45; 22h00; 23h00; 23h25; 00h00)

Par ailleurs, les volcanologues de l'INGV-CT craignent qu'une activité de fontaines de lave persistante génère des panaches de cendre qui pourraient éventuellement perturber le trafic aérien dans cette région de la Sicile orientale et entraîner au pire la fermeture de l'aéroport de Catane-Fontanarossa. Effectivement, cet aéroport a été fermé brièvement dans la matinée du 13 janvier et plusieurs vols ont été soit annulés soit annoncés avec une heure de retard.

Il est a noté que cet épisode éruptif a été précédé par trois phases de beaucoup plus faible amplitude au cône SE, le 23 décembre 2010 et puis les 2 et 3 janvier 2011.

Cette épisode d'activité de fontaines de lave, ici accompagnées de longues coulées de lave, pourraient être le signe de la reprise d'une telle activité épisodique (quelques heures d'activité) qui a caractérisé le cône SE en 2000. Selon Boris Behncke, la même bouche adventive du cône SE a produit des épisodes éruptifs identiques en septembre et novembre 2007 et plus récemment en mai 2008.

Interview de Boris Behncke pour France 24

 

 

 

Image de la webcam "Etnatrekking" prise vers 23h00 ; transmise par Luc Calvi

Explosion strombolienne du pit-cratère actif sur le flanc est du cône SE prise par Boris Behncke (INGV-Catane) dans la soirée du 12 janvier à partir du site de Piano del Vescovo à 1375 m. d'altitude

Voir d'autres photos sur le site de photos de © Boris Behncke

Autres photos spectaculaires parues dans la presse

Sismogramme de la station ESPC au 12/01; portion allant de 20h à 24h GMT. Cliquez sur l'image pour visionner le sismogramme de cette station en temps réel.

L'évènement éruptif paroxysmal du 12-13 janvier a produit un dépôt aérien relativement abondant, formé principalement de matériaux grossiers (scories et lapilli scoriacés) dans un zone s'étendant vers le sud-sud-ouest sur 6 km à partir du centre éruptif et, au-delà de cette distance, le nuage a généré des retombées de cendre. Les scories et lapilli sont fortement vésiculaires (nombreuses bulles) et la fraction cinéritique semble être constituée totalement de matériaux juvéniles dont les particules allongées à arrondies sont formées de sideromelane. Ces caractéristiques suggèrent une grande efficacité du processus de fractionnement pendant la phase la plus intense du paroxysme. INGV-CT

L'Etna et son nuage de gaz vu par le le capteur MODIS du satellite Terra de la NASA; image acquise le 11 janvier 2011. Earth Observatory NASA

Un équipement français composé d'un radar Doppler Voldorad fait partie, depuis 2009, des instruments de surveillance de l'INGV. « Le radar est installé à 2.700 mètres d'altitude, à 3 km des cratères du volcan, et surveille tout ce qui en sort, apportant des informations que les autres instruments n'apportent pas », explique Franck Donnadieu, physicien au laboratoire Magmas et volcans de Clermont. « La surveillance par Doppler est permanente depuis 2009. Il est relié au centre de Catane avec qui nous avons passé un contrat de partenariat. Ce sont d'ailleurs eux qui nous ont commandé ce matériel dont nous avions déjà testé un premier exemplaire au début des années 2000. Il est le seul à apporter des données aussi précises sur la quantité de matériaux émis lors d'une éruption : cendres, poussières, lave... Ce sont des données essentielles pour la prévention des populations ». Pour en savoir plus !


04/01: après quelques heures de tranquillité, de très faibles émissions de matériaux incandescents ont repris au pit-cratère ouvert dans la partie inférieure du flanc oriental du cône SE. Les émissions sont régulières selon une fréquence de 4-6 évènements par heure produisant des anomalies thermiques mineures sur les clichés de la webcam IR de située sur la Montagnola. INGV-CT

03/01: au cours de l'après-midi du 2 janvier 2011, une modeste activité strombolienne a débuté à l'intérieur du cratère-puits situé à la base du flanc oriental du cratère SE. Cette activité s'est poursuivie jusqu'aux premières heures du 3 janvier. INGV-CT


2010

22/12: une forte explosion s'est produite à la bouche occidentale de la Bocca Nuova (BN1). Elle a généré un panache de cendre qui s'est élevé à une centaine de mètres au-dessus du cratère et a ensuite dérivé vers le NE. INGV-CT


Après plusieurs jours d'émissions de cendre au cratère nord-est, l'INGV-CT a indiqué une augmentation significative de la fréquence et du volume des émissions de cendres le 14 novembre. Les émissions ont été intermittentes, alternant avec des périodes d'émissions gazeuses et de vapeur d'eau. Des panaches de cendres sont montés à quelques centaines de mètres de hauteur et ont dérivé le 14 novembre vers le SO, puis au NE les 14-15 novembre, et enfin vers l' E le 15 novembre.

Du personnel de l'INGV-CT a visité les cratères sommitaux le 15 novembre. Ils ont observé quelques millimètres de cendres brunes principalement au S du cratère nord-est. Des dépôts de cendre centimétriques se sont accumulés sur le bord du cratère. Les émissions de cendres étaient accompagnées par des grondements profonds quasi en continu. L'évent situé au fond du cratère a au moins un diamètre de 75 m alors qu'il était d'environ 25 m en octobre dernier.

Dépôt pyroclastique de granulométrie fine issu de l'explosion du 25 août ; photo par Marie-Paule Sottiaux. (septembre 2010).


Le 25 août, une puissante explosion accompagnée d'une émission de cendre s'est produite à la Bocca Nuova à 15h09 HL. Le panache de cendre a atteint près de 1 km d'altitude puis s'est déplacé vers l'est. Le télécaméra thermique de la Montagnola a enregistré une anomalie thermique atteignant 170°c. aux premiers instants de l'explosion. Cet évènement explosif a été suivi par des explosions mineures durant une vingtaine de minutes. Cette phase explosive est la plus forte d'une série d'explosions et d'écroulements au niveau des parois de la Bocca Nuova depuis la première qui est survenue le 5 juillet dernier. INGV-CT

 

Photos de la webcam de la Montagnola, INGV-CT


Le 8 avril entre 17h51 et 18h27 une dizaine d'événements de basse fréquence ont été localisés à proximité du sommet du volcan. Dans le même temps, la bouche percée sur le versant E du Cratère S.E. a émis un panache de couleur sombre (roche ancienne) qui s'est élevé à une hauteur d'environ 1 km avant de se disperser vers le NE. De petites retombées de cendre ont été observées à Rocca Campana, entre Milo et Fornazzo.
INGV-CT

Les 2 et 3 avril 2010, un essaim de séismes est survenu le long de la bordure ouest de la faille Pernicana , sur le flanc nord-est du Mont l'Etna. L'essaim sismique a débuté à 20:04 GMT (22h04 locales) avec un choc de magnitude 4,2, situé à une profondeur de 1 km 2 km au sud du village de Mareneve (zone "Clan dei Regazzi"). Cet événement a été accompagné par une fracturation extensive du sol. Les signes sont évidents sur la route entre Mareneve Pernicana et "Clan dei Ragazzi", mais aussi sur le terrain, plus en aval sur le mont Crisimo. Au total, il y a eu 170 chocs mesurés par les instruments. Au cours des jours suivants, cet essaim sismique n'a pas été associé à des changements au niveau l'activité des cratères volcaniques. INGV-CT

Le 16 mars, une activité de dégazage a eu lieu à la bouche qui s'est ouverte le 6 novembre 2009 sur le flanc oriental du cratère S.E.. Le 16 mars 2010, cette bouche a présenté un vive incandescence nocturne. INGV-CT


2009

ETNA (Sicile Orientale, Italie) -- 08/11/09: une activité strombolienne s'est produite à partir de vendredi (06/11) soir au sommet de l'Etna au niveau de la fracture qui débute sur les basses pentes du flanc SE du cône SE (lieu où se sont produites les activités les plus récentes). Selon l'INGV-CT, l'activité se poursuivait en date du 10/11. Plus d'infos (communiqués de mise à jour) sur le site INGV-CT

Selon l'INGV-CT, l'éruption s'est terminée le 15 juillet. Seul un dégazage aux cratères sommitaux est désormais visible.

26/03/2009: l'INGV-CT a signalé qu'une activité strombolienne accompagnée d'émission de cendre a eu lieu durant la semaine du 9 au 15 mars dans la partie supérieure de la fissure éruptive qui s'est ouverte le 13 mai 2008. Du 16 au 22 mars, l'activité a été caractérisée par un dégazage du cratère NO, de la bouche NO de la Bocca Nuova, de l'évent situé sur le flanc E du cratère SE et dans les champs fumerolliens sommitaux. L'activité a été observée directement et au moyen de la surveillance des images des caméras (webcams) situées à Milo (~11 km ESE). La fissure allongée NO-SE, située à l'E des cratères sommitaux, continue à produire des coulées de lave actives à l'extrémité N et SE de la fissure, le long de la paroi occidentale de la Valle del Bove. INGV-CT


2008

Quelques photos de Léna Cauchie réalisées en juin 2008.

Coulées de lave dans le haut de la Valle del Bove.

Le cône SE -- Le Cratère Central (de l'avant-plan à l'arrière-plan: la Bocca Nuova, La Voragine, et le cratère NE).


 

17/07: l'activité qui a débuté le 10 mai se poursuit. Pour voir des photos récentes des coulées, de la bouche strombolienne située au pied du cône SE (alt. 2800 m) cliquez ici ! Pour les comptes-rendus d'observations et autres photos, consultez les pages de mise à jour de l'INGV-CT.


06/06: l'éruption de l'Etna se poursuit tranquillement et est caractérisée par une faible activité explosive associée à une modeste émission lavique de la fissure éruptive. Les 5 et 6 juin, les mesures de flux de SO2 ont révélé des taux de 2900 t/j. et 3700 t/j..


24 mai : l'éruption s'est ralentie significativement ! Le tremor volcanique est revenu à des valeurs habituelles, c'est-à-dire à des niveaux précédant directement cet épisode éruptif. Les observations réalisées à partir du Mt Zoccolaro au moyen d'une télécaméra themique ont mis en évidence la présence d'un front lavique avançant à près de 2000 m. d'altitude. Des bruits d'explosions provenant des bouches éruptives étaient audibles. Durant les journées des 22 et 23 mai, le flux de SO2 a diminué pour atteindre ~2000 t/j, valeur similaire à celle enregistrée durant la période pré-éruptive. INGV-CT

voir aussi photos de S.O.L. : http://www.swisseduc.ch/stromboli/etna/etna04/etna0805-en.html


17 mai : l'activité strombolienne se poursuit à partir des trois bouches échelonnées dans la partie basse et moyenne de la fissure éruptive et l'activité effusive continue à partir des deux bouches localisées dans la partie la plus basse de la même fissure (voir photo ci-dessous). Par rapport aux jours précédents, seule une légère diminution de l'activité a été notée. Les deux bouches effusives alimentent un champ lavique complexe qui se développe dans la Valle del Bove. Dans sa partie avale, le champ se divise en deux lobes et leur front se localise à ~1750 m. d'altitude.

Zone éruptive (INGV-CT)

L'activité éruptive est en outre caractérisée par des intenses émissions intermittentes de cendres à partir des trois bouches situées sur le flanc SSE  du cône SE et sur la partie amont de la fissure éruptive qui a émis la coulée de lave du 13 mai. La colonne de cendre atteint quelques centaines de mètres et se disperse vers le nord. Par ailleurs, le nuage éruptif a généré une retombée de matériaux légers, en majeure partie juvéniles, dans la zone du Piano della Concazze et dans la partie haute du versant septentrional du volcan, au-dessus de 2500 m. d'altitude.

Webcam de l'INGV-CT braquée sur le cône SE !

16 mai: une reconnaissance dans la zone sommitale du volcan (zone de la Torre del Filosofo & point de vue du Belvédère au bord de la Valle del Bove) par des membres de l'INGV-CT a permis de confirmer la poursuite de l'activité éruptive. Des jets de lambeaux de lave issus de deux ou trois bouches situées dans la partie inférieure de la fissure éruptive associés à une émission intermittente de cendres étaient observables. Par ailleurs, cette activité était accompagnée de détonations continues en provenance de la fissure active à l'altitude de 2600-2750 m. L'émission de cendres était plus consistante dans la parte haute de la fissure éruptive. Le champ lavique , subdivisé en deux lobes principaux, semblait mieux alimenté qu'hier. Par ailleurs, l'émission intermittente de cendres (sans éjection de matériaux grossiers comme des scories/bombes/lapillis) se poursuivait à la bouche située à la base du flanc oriental du cône SE. Les images thermiques n'ont pas permis de détecter des températures élevées au sein de ces émissions de cendres.


14 mai: une fracture s'est ouverte à 2800 m. d'altitude dans la Valle del Leone et trois bouches éruptives (boutonnière) ont délivré une coulée qui s'est divisée rapidement en deux bras. Une première coulée a été émise d'une fracture ouverte à près de 3000 m. d'altitude, probablement orientée N-S et située directement à l'est des cratères sommitaux. A 12h30, l'émission de lave à partir de cette fracture était terminée. Une seconde coulée, bien alimentée, a été émise d'une fracture située à une altitude comprise entre 2900 et 2500 m.. La fissure est orientée ~ENE-OSO et est localisée entre le cratère SE et le Mt Rittmann, le long de la paroi occidentale de la Valle del Bove. A 10h30, le front le plus avancé de la coulée de lave se trouvait à environ 700-800 m. de Rocca Capra et est entré dans la Valle del Bove à une altitude présumée de 1300 m. Un second front de lave se trouvait à la même heure à ~1450 m. d'altitude, toujours dans la Valle del Bove, à un peu plus de 1 km de distance du Mt Calanna. La longueur maximale de la coulée de lave a été estimée à un peu plus de 5 km. Une carte de localisation des coulées de lave et des fractures éruptives est disponible sur cette page web de l'INGV-CT

Du point de vue pétrochimique, la composition des verres (mésostase) est plus évoluée (différenciée) que celle des verres des produits émis durant les précédentes phases éruptives de 2008 suggérant que durant la phase initiale de l'éruption, qui a débuté le 13 mai 2008, il n'y a pas eu d'émission de lave plus primitive/primaire que lors de la dernière émission du 10 mai au cratère SE. INGV-CT


13 mai: une nouvelle phase d'activité strombolienne s'est produite au cône SE ce matin. Par ailleurs, une secousse de Ma 3.8 a frappé la région de Linguaglossa. Malheureusement, les mauvaises conditions climatiques, et particulièrement la faible visibilité dans la zone sommitale, ne permettent pas de caractériser l'activité éruptive sur base des images des webcams. A noter que le tremor au sommet de l'Etna est particulièrement élevé et que des secousses volcanotectoniques (A) secouent régulièrement l'édifice, trahissant peut-être la montée de magma !


10 mai : Etna (Sicile, Italie) : l'intensité du tremor a soudainement augmenté vers ~14h. Une violente activité strombolienne accompagnée d'une émission lavique vers la Valle del Bove aurait eu lieu vers 15 h au cône SE. Cette activité aurait été précédée d'un épisode de fontaine de lave associé à une forte émission de cendre. Selon les signaux sismiques, il semble que l'épisode explosif se soit terminé vers 18h06 GMT (20h06 HL). Cette nouvelle phase éruptive s'est donc terminée vers 20h (HL) et aura duré ~4 heures. Un nouveau cycle éruptif caractérisé par de courts épisodes de fontaine de lave précédés par une activité strombolienne au cône SE aurait-il débuté ce 10 mai ?

Photo du quotidien "La Sicilia".

Voir graphique du tremor < INGV-CT afin de suivre la situation en direct (ou via webcam).

 

 


2007

23/11: ETNA (Sicile, italie) : dès 19h (heure locale), l'activité strombolienne, qui avait débuté 2 heures plus tôt sur le flanc oriental du cratère SE, s'est intensifiée progressivement. A partir de 20h30, l'amplitude de l'activité sismique volcanique ("tremor") et l'activité explosive ont nettement augmenté. Dès 21h30, l'activité éruptive a consisté en des explosions soutenues et, dans le même temps, l'amplitude du "tremor" était en nette augmentation. L'activité éruptive a été accompagnée de fortes émissions de cendre et leurs retombées ont probablement eu lieu en direction du NE. Le foyer de l'activité sismique volcanique était centré sous le cône SE à ~1500 m. sous le niveau de la mer. L'intense activité strombolienne, en réalité de fontaine de lave, a donné naissance à une coulée de lave qui s'est dirigée vers la Vallée del Bove. A partir de 04h00 du 24/11, l'intensité de l'activité sismique a commencé à diminuer et a repris un niveau habituel vers 05h00. Dans le même temps, les images du réseau des télécaméras de l'INGV-CT a montré une nette décroissance de l'activité de fontaine de lave au cratère SE.

Le front de la coulée principale, longue de ~4,2 km, a atteint l'altitude de ~1700 m. asl. Elle a été émise à partir du sommet du cratère SE et a emprunté quasi le même trajet que celui de la coulée du 04/09 dernier. Un bras plus septentrional a conflué vers le flot principal après quelques centaines de mètres. L'activité explosive a eu lieu à la bouche ouverte à ~3050 m. d'altitude, ~200 m. à l'est du sommet du cône SE. Une autre sortie de lave a été observée sous cette bouche éruptive. INGV-CT (rapport + photos).

Clichés de capture de la télécaméra du site "Etnatrekking" (merci à Luc Calvi !).

Photos & séquences vidéo spectaculaires de l'éruption au cône SE (merci à Robin ! )

Source : INGV-CT

 

04/09 : réveil spectaculaire de l'Etna !!! Impressionnante fontaine de lave observée ce soir au cône SE

Images des différentes webcams de l'Etna ("INGV-CT"; "Etnatrekking").

Séismogramme indiquant l'augmentation de l'intensité du signal sismique vers 15h00.

15-24 août : le cratère SE a commencé à produire des émissions de cendre le 15 août à partir de la dépression entaillant le flanc oriental du cône. Le nuage de cendre était très dilué. Il s'est élevé à quelques dizaines de mètres au-dessus de la source et a été ensuite dispersé par le vent. Le 21 août, les images de la télécaméra de l'INGV-CT située au sommet du volcan a commencé à révéler quelques blocs incandescents durant la nuit au cours des émissions les plus énergétiques. Une visite sur le terrain, effectuée durant la matinée du 22 août, a mis en évidence une émission de cendre diluée associée à des effondrements à l'intérieur de la dépression perçant le flanc est du cône SE, selon une fréquence moyenne de 2,5 évènements par heure. L'utilisation d'une caméra thermique à haute définition (FLIR) a permis d'observer que les évènements les plus énergétiques (environ 20% du total) étaient associés à l'expulsion de blocs métriques et lithiques "chauds" retombés sur le flanc est du cône. Dans l'après-midi du 23 août, le réseau de télésurveillance a enregistré une augmentation de la fréquence des émissions de cendre, survenant à peu près toutes les 5 minutes. Une augmentation des évènements les plus énergétiques a également été enregistrée par le réseau de télésurveillance dans la nuit du 23 au 24 août, montrant l'émission de blocs incandescents associés à de la cendre.  Le 24 août, la première courte séquence strombolienne a été enregistrée au moyen d'une télécaméra thermique de l'INGV-CT (M. Burton & G. Salerno). L'intensité des explosions stromboliennes a augmenté jusqu'au 1er septembre, date à laquelle les matériaux incandescents des projections stromboliennes étaient nettement visibles au-dessus du cratère d'effondrement perçant le flanc sud du cône SE. Par ailleurs, cette activité a commencé à édifier un cône à l'intérieur de la dépression.

La cendre émise le 21 août a été analysée et montre que la composante lithique est dominante indiquant que cette cendre a été produite par les épisodes d'effondrement. Le "tremor" volcanique et la séismicité est restée faible durant toute la période d'émission de cendre, ce qui suggère qu'aucun apport important de magma frais issu des profondeurs n'est en train de se produire en ce moment.

Voir les rapports actualisés de l'INGV-CT: http://www.ct.ingv.it/Default.asp?Pagina=./Etna2007/Report.asp.

29-04-2007: un nouvel épisode de fontaines de lave a débuté vers 16h au cratère SE après une reprise de l'activité sismique d'origine volcanique ("tremor") à la mi-journée. Ce nouvel épisode éruptif est accompagné par l'émission d'une coulée de lave qui s'échappe du cratère SE. Arrêt soudain de l'activité vers 00h30 ce 30/04.

Image de la télécaméra de Nicolosi

Lire le 1er rapport de l'INGV-CT se rapportant à cette nouvelle phase éruptive au cratère SE.


11-04-2007 : le volcan sicilien a connu une brève éruption dans la nuit de mardi 10/4 à mercredi 11/4, des coulées de lave dévalant pendant près de cinq heures les flancs du plus haut volcan en activité d'Europe. Des jets de lave incandescente ont été crachés à quelque 200 mètres au-dessus de l'Etna, tandis qu'une bouche sur le flanc sud-est a laissé échapper deux coulées de lave qui se sont dirigées vers une zone inhabitée (source ANSA). Un panache de cendre a été émis par le cratère SE et s'est dispersé vers l'ESE et le SE.

Rapport en anglais de l'INGV-CT (Dr S. Calvari)

L'INGV-CT indique que le réseau sismique permanent a enregistré une augmentation du tremor qui atteint son maximum ce 11/04 à 3h30 pour ensuite diminuer à partir de 6h20 jusqu'à atteindre des valeurs antérieures à la phase d'augmentation à 7h03. Cette augmentation du tremor a été accompagnée d'une intense activité explosive qui s'est terminée après la phase de décroissance du tremor. Deux coulées de lave ont été émises et se sont rapidement consolidées. La première coulée, a été émise d'une bouche effusive ouverte sur le flanc SE du cône SE en direction de l'E. Le front le plus avancé s'est arrêté à la base du Mt Serra Gionannicola Grande dans la Valle del Bove à l'altitude de 1700 m. Le seconde coulée émise à la base S du cratère SE s'est également immobilisée rapidement.

Activité explosive du cratère SE et la coulée vers le VdB vues par une des webcams de l'INGV-CT située sur le
flanc sud du volcan à ± 27 km des cratères sommitaux.
Temps GMT. Cliquez sur le texte ou sur les photos pour lire les informations détaillées sur ce nouvel épisode éruptif du géant sicilien.

Les analyses réalisées sur les échantillons de cendre émises lors de cette phase éruptive du 11 avril (récoltées à ± 14 km du cratère SE) suggèrent que le dépôt résulte de deux phases éruptives distinctes . Une de ces deux phases (éch. récolté près Giarre) est une phase de fontaines de lave plus intense associée à un nuage éruptif (qui s'est déplacé vers l'ESE ± au-dessus de la Valle del Bove) plus riche en fragments juvéniles (sidéromélane/tachylite < magma primaire). Le premier épisode a libéré un nuage qui s'est dispersé vers le SE (vers Aci Castello). Il est  probablement associé à un débourrage du cratère SE (> 80% composants lithiques dans la fraction de fragments = anciens matériaux volcaniques).

 

La zone blanche en bas de l'image représente l'anomalie thermique au cratère SE détectée par le satellite NOAA


Rapport à propos de l'activité du 29 mars par Dr Sonia Calvari (INGV-CT) - en anglais

29 mars :  une brève éruption de lave s'est produite jeudi matin sur le volcan sicilien. Deux coulées de lave ont été découvertes sur ses flancs, a-t-on appris auprès de l'Institut national de géologie et vulcanologie (INGV). Une fontaine de lave a été active au cratère SE duré environ une heure. Les images satellitaires (AVHRR) ont montré que cette éruption a aussi produit un faible nuage de cendres qui s'est dirigé vers le NE.

29 mars : le réseau sismique permanent de l'INGV-CT a enregistré une augmentation de l'amplitude du "tremor" volcanique de 7h24 à 8h45 associée à une activité explosive en cours. Une reconnaissance dans la zone sommitale a permis d'observer deux coulées actives dans le col séparant la Bocca Nuova du cône SE, à ± 3000 m. d'altitude. La première coulée, issue du flanc SE de la Bocca Nuova à 3180 m. d'altitude, s'est dirigée vers le sud avec une vitesse de près de 10 m/h. Le second flot de lave, issu d'une bouche ouverte à 3050 m. d'altitude sur la flanc oriental du cône SE, s'est déversé vers la Valle del Bove. Les coulées issues du flanc méridional de la Bocca Nuova, d'abord ramifiées jusqu'à la base de la Bocca Nuova et réunies ensuite en un seul flot, ont parcouru un peu moins de 1 km jusqu'au bord du Cratère del Piano et leur front s'est immobilisé vers 15h. Le front de l'autre coulée vers l'est s'est consolidé aux alentours du hornito, édifié lors de la précédente éruption, localisé à 2800 m. d'altitude sur le flanc est du cône SE. Cette activité effusive est similaire à celle qui a eu lieu en fin octobre et novembre 2006.

Composition des fragments éjectés lors du paroxysme du 29 mars au cône SE (voir rapport de l'INGV-CT en italien; carte et graphiques).

Les nombreux clastes (fragments) analysés dans les échantillons de cendre récoltés dans la région de Taormina-naxos (au NE du massif) indiquent que les matériaux émis lors du paroxysme du 29 mars sont juvénils (produits éruptifs issus d'un magma nouveau). Pour près de 90%, ils sont composés de sideromelane (verre basaltique palagonitique = obsidienne basique sans oxyde de fer) et de tachylite (verre de composition basique issu du refroidissement très rapide de basalte fondu contenant des oxydes de fer). Les matériaux lithiques (produits éruptifs anciens) composent seulement 10% de l'échantillon prélevé. A noter que le sideromelane se forme à plus haute température que la tachylite et provient d'un refroidissement plus rapide. Son origine peut être, par exemple, le très rapide refroidissement de produits basaltiques fragmentés dans un milieu riche en eau (< activité phréato-magmatique).

Composition pétrographique d'un échantillon de lapilli éjecté par l'explosion du 29 mars.

La position de l'échantillon de lapilli issu de l'activité du 29 mars au cratère SE (la partie du lapilli analysée contient plus de 90% de verre volcanique) dans le diagramme chimique CaO/Al2O3 vs FeOt/MgO suggère que la composition du magma basaltique qui a donné lieu à l'explosion paroxysmale du 29 mars est plus primitive (c'est-à-dire moins différenciée) que celle des laves émises par les phases d'activité de fin 2006 et même que celle des laves émises dans la zone sommitale de 1995 à 2005, à l'exception des produits (moyenne de plusieurs échantillons) émis lors d'un des paroxysmes les plus intenses du cône SE, celui du 15 mai 2000.


2006

 La dernière phase éruptive sommitale de l’Etna a débuté le 14 juillet 2006 et s’est terminée le 14 décembre 2006. Aucune nouvelle activité n’a eu lieu depuis mi-janvier 2007. Vous pouvez lire les rapports concernant l'activité 2006 en cliquant sur ce lien (< INGV-CT ; en italien).

Voici le résumé en anglais/ Click here for a summary in English !


Dernière information etnéenne en date (20/01/07) ! --Dégazage sommital & activité profonde au cratère NE

Natalie et Oliver Brunner-Patthey, adhérents L.A.V.E., actuellement en séjour en Sicile, viennent de nous faire parvenir une intéressante description du volcan à l'heure actuelle. Voici leur texte in-extenso :

Depuis la fin de l'éruption le 15 décembre 2006, l'Etna est calme. Une montée sur les cratères sommitaux le 15 janvier 2007 nous a permis de constater que l'activité de dégazage des quatre cratères plus particulièrement du Nord-Est poursuit son activité. Le panache est régulièrement poussé par les vents jusqu'à Sapienza voire même au delà. Pour accéder aux cratères, nous avons emprunté un chemin neigeux recouvert de cendres entre la Bocca Nuova et le Sud Est et sommes passés à côté du point d'émission de la coulée de lave sortie du flanc de la Bocca Nuova le 6 novembre dernier. Arrivés à mi-parcours, le chemin s'arrête devant une faille et il faut alors slalomer entre les fumerolles pour atteindre le sommet. La Bocca Nuova ainsi que la Voragine et surtout le Sud Est développent actuellement une activité fumerollienne assez intense.


Info de Claude Grandpey; gestionnaire d' "INFOLAVE" -   lave.news_request@lave-volcans.com


Cette page est destinée à vous informer, via des liens, sur le stade d'alerte volcanique de l'Etna (le géant sicilien/le Montgibello) à

 


Webcams  INGV-CT


Site scientifique officiel relatif à l'Etna (page d'accueil)


Unité fonctionnelle - Salle des opérations de surveillance volcanologique de l'Etna

Pour visualiser les séismogrammes des secousses sismiques et vibrations volcaniques ("tremor") en temps réel, voir la rubrique "segnali sismici in tempo reale" (3 stations)

Localisation des stations sismiques de l'Etna fournissant des données en temps réel  -- Cliquez sur les points rouges (stations sismiques) afin de visualiser le sismogramme de la station correspondante en temps réel, indicatif de l'activité du volcan.


Site francophone, le plus visité, relatif à l'Etna  - Site géré et mis à jour régulièrement par Charles Rivière


Eruptions 2001 & 2002 vues en 3D par Alain Melchior


Mise à jour quotidienne de l'activité volcanique mondiale et, également, actualisation de l'activité éruptive de l'Etna


Pour les amateurs de sensations fortes ... à ressentir sur place ....


ARTICLE SCIENTIFIQUE -- HYPOTHESE ORIGINALE

Transition of Mount Etna lavas from a mantle-plume to an island-arc magmatic source

Transition des laves du Mt Etna d'une source magmatique de panache mantélique vers une source magmatique d'arc insulaire (contexte de subduction)

Pierre Schiano , Roberto Clocchiattlt, Luisa Ottolini & Tiziana Busa
Laboratoire "Magmas et Volcans", Université Blaise Pascal, CNRS UMR SSiC OPGC, 5 rue Kessler, 63038 Clermont-Ferrand, France
Laboratoire Pierre Sue, CEA CNRS UMR 9956, Centre d'Etude Nudeaireck Saclay, 91191 Gif-sur-Yvette, France
Centro di Studio per la Cristallochimica e la Cristallografia-CNR, via Ferrata 1, 1-27100 Pavia, Italy
Dipartimento di Scienze Geologiche, Universita di Catania, Corso Italia 55, 1-95129 Catania, Italy

Le Mont Etna se situe à proximité de la frontière entre deux régions qui présentent des différences significatives au niveau du type de volcanisme. Au nord, le volcanisme des Iles Eoliennes est présumé être associé à la subduction de la lithosphère Ionienne. Sur la grande île de Sicile, toutefois, aucune évidence chimique ou sismologique de volcanisme de subduction n’existe, et, donc, on pense que le volcanisme, incluant le Mt Etna lui-même, est issu de la remontée d’un matériau mantélique, associée à différents processus tectoniques superficiels. Mais l’absence d’évidence géologique eu égard à la composition primaire du magma du Mt Etna signifie que les caractéristiques de sa source restent controversées. Dans cette étude, nous avons analysé la composition des éléments en traces d’une série de laves émises par le Mt Etna sur les 500.000 derniers ans et préservées comme inclusions fluides dans des phénocristaux d’olivine. Nous montrons que le changement de composition dans les magmas primaires du Mt Etna reflète une transition progressive à partir d’un panache mantélique prédominant à un manteau avec une plus grande contribution de basaltes d’arc insulaire (liés à la subduction). Nous suggérons que celui-ci est associé avec le déplacement vers le sud de la plaque ionienne, qui a été juxtaposée avec un panache mantélique sous la Sicile. Ceci implique que le volcanisme du Mt Etna est devenu plus calco-alcalin, et donc plus explosif, pendant son évolution.

Traduction de l'anglais par Alain M.